A trop vouloir chercher la perfection, à trop souvent être dans l'attente vis-à-vis de soi et des autres, on finit par oublier que c'est dans le lâcher-prise que l'on se trouve réellement.

Ces attentes qui conditionnent notre bonheur…

A force de me mettre face à mes doutes, mes peurs et à tirailler mon esprit, j’ai peu à peu découvert à quel point j’essayais de contrôler ce qui se passait dans ma vie. Cette recherche de perfection dans mon quotidien est devenue la normalité : me comparer aux autres, suivre un chemin qui semble réussir à quelqu’un, être certaine de mes décisions en oubliant de  remettre en question certains « mythes » se faisant passer pour des vérités. J’étais et je suis encore conditionnée (très souvent inconsciemment) par des attentes vis-à-vis de moi et des autres pour rejoindre cette image parfaite.

 

Reflet dans le miroir

J’ai fini par ne plus écouter ce qui se passait à l’intérieur de moi, à renier mon corps et mon cœur dans l’espoir de devenir une image reflétée dans un miroir social. Être plus musclée, développer ma mémoire, avoir un meilleur boulot, partir à l’autre bout du monde, être plus ceci, plus cela… Tout se passait demain et dans le regard de l’autre, dans des vérités figées et infondées.

Et moi dans tout ça ? Pourquoi vouloir être mieux me rendait il si malheureuse au final ? Pourquoi un jour était gris et l’autre bleu ? Je voyais défiler des images dans ma tête, des rêves de moi en mieux. Au final, j’étais coincée dans ma fiction alors que tout se passait maintenant.

L’essentiel, c’est d’embrasser l’entièreté de ce que nous sommes, à la fois nos ombres et nos lumières. (Dr Anne VAN STAPPEN – Ne Marche pas si tu peux danser)

 

La douleur de l’attente

Avoir des attentes de la vie, des autres, sur soi-même, c’est douloureux. Voilà, c’est dit ! C’est douloureux, car c’est une recherche de perfection constante alors que cette perfection, nous l’incarnons déjà en restant nous-même.

Attendre de l’autre qu’il nous appelle, c’est se faire du mal. Attendre d’avoir perdu ces 2 kilos « en trop » pour enfin se sentir bien, c’est encore se faire du mal. Créer des projets pour l’avenir, bien cadrés, bien organisés dans sa tête, sans laisser d’ouverture à d’autres chemins, c’est aussi douloureux. J’ai compris que rien ne se passe comme nous le voulons réellement si nous ne savons pas lâcher-prise sur nos attentes. Si nous ne savons pas regarder ce qui se passe là, tout de suite, maintenant. A trop réfléchir, nous laissons passer des opportunités qui défient toutes nos certitudes, ces occasions qui pourraient réellement tout bousculer et faire qu’on se sente vivant et libre.

 

T’inquiètes, je gère …

Parfois, on ne se doute même pas du contrôle que nous pouvons avoir dans certains domaines de notre vie. J’ai découvert que ma recherche de perfection existait dans une facette de mon quotidien que je ne soupçonnais même pas.

Et j’ai lâché !

J’ai lâché cette vision que je souhaitais de moi. J’ai lâché mes attentes sur des sensations que je voulais au plus profond de moi. Seulement décider de faire confiance à la vie, mon cœur et mon corps. Une fois cette décision prise, il y a eu comme un chamboulement en moi. J’ai compris que mes certitudes m’avaient enfermé et conditionné « à la recherche d’un bonheur » alors que tout était là, entre mes mains. Le reste viendrait de lui-même, en acceptant et en le laissant venir.

 

Faire de la place et accepter

Mon esprit se libère peu à peu et laisse la place à mes vraies envies. Je me mets à faire des choses qui me plaisent réellement sans peur. Et j’avoue, ça me rend heureuse.

Pour le moment, cette libération dont je te parle est toute fraîche. Peut-être que je me déciderai un jour à te dévoiler cette récente prise de conscience.

Je dis peu à peu adieu à la culpabilité et bonjour à l’acceptation. Je m’engage vers mes envies, car lâcher-prise et accepter n’est en aucun cas signe de laisser aller. Bien au contraire, c’est plutôt la voie du « laisser venir à soi et prendre« . Prendre ses vraies envies et se réaliser, créer, apprendre… Suivre le chemin indiqué par son cœur et beaucoup moins « mentaliser« .

 

Alors, n’attends rien et aime-toi profondément à chaque instant. Sache remettre en question tes certitudes. Apprends à t’écouter et soi bienveillant envers toi-même en acceptant de te tromper. Réalise ce qui est réellement important pour toi et non par rapport à ce que l’on pourrait attendre de toi. Tu vaux tellement mieux que ça. Tout est déjà parfait, n’en doute pas. Même lorsque tu vis des moments difficiles, sache qu’il y a toujours quelque chose à en retirer et que rien n’est éternellement figé. Même pas ta situation.

 

Hier était l’histoire, demain sera un mystère, aujourd’hui est un cadeau, c’est pour cela qu’on l’appelle « présent ».” (Éléonore Roosevelt)

 

 

© [RyanMcGuire] / Pixabay

No Comments

Leave a Reply