365 jours après…

Nous y voilà, janvier et le moment du bilan et de la réitération de nouveaux projets pour la nouvelle année. S’accorder du temps pour faire le point sur ce qui c’est passé (ou non) et réfléchir à comment se rapprocher encore plus de soi. J’ai abandonné les résolutions du type me mettre au sport, faire un régime, me lever plus tôt… Les injonctions ne sont pas faites pour moi, surtout si elles n’ont pas de sens propres, pas de résonances. Et puis, je l’avoue, ces résolutions sont souvent le panache de ce que nous renvoie la société après les fêtes : se préparer à l’été.

Alors, 1 an après mon premier article bilan « ce que n’a pas été 2017 », voici le résumé de 2018 en quelques lignes.

Un petit bout d’ailleurs

En décembre 2017 était coché sur ma liste des choses à faire, visiter Berlin et le sud de l’Angleterre. A la place, j’aurai découvert Lyon en mars avec une de mes amies et Lisbonne avec l’amoureux en septembre. Peu importe le lieu, j’ai rapidement établi un budget pour voyager, la vie a fait le reste pour les destinations. Je ne vous cache pas que cela a été beaucoup de stress vu que je n’étais jamais parti ainsi : réserver, organiser, dormir en airBnB, prendre l’avion, partir sans l’amoureux, économiser spécialement pour ce genre d’expériences, créer un passeport… Je vais d’ailleurs orienter 2019 vers ce même projet et ainsi partir de nouveau à l’étranger.

Une maison allégée

Cette année, j’ai rangé, trié, vendu, jeté… Le besoin d’alléger ma vie du trop, du matériel inutile. Une grosse étape a été franchie au printemps, mais je continue à faire un gros régime à mon domicile. Ma garde-robe en a pris un sacré coup et commence à se composer au minimum de mes besoins. C’est bien là que la place du minimalisme est le plus flagrant pour moi. En cette fin d’année 2018, il y a en encore partout. La démarche va donc perdurer sur 2019.

Une remise en question de ma consommation

Là où je me sens le plus en phase avec moi-même concerne ma consommation au quotidien. J’ai appris tellement de choses cette année. Je suis passée au vrac presque en totalité, je ne lis plus la pub et achète en fonction de mes besoins. Je m’oriente de plus en plus vers du seconde main ainsi que les fabrications françaises et éthiques. J’essaie au mieux de faire attention à ce que je consomme pour avoir le moins d’impact sur la planète. L’écologie a pris une grande place dans ma vie. Le contre coup n’est pas toujours facile. A moins consommer, on se retrouve beaucoup plus souvent seul avec soi-même. J’ai quand même la sensation que cela m’a rendu plus créative. Je cuisine, bricole avec ce que la nature me propose, lis beaucoup plus, prend l’air… Les occupations sont différentes. Et cela me met en joie puisqu’il me reste encore beaucoup à faire en 2019. J’ai d’ailleurs en tête les prochaines actions à mettre en place : coller un stop pub sur ma boite aux lettres, passer à l’eau du robinet, changer de banque ou encore trouver une solution pour m’investir collectivement.

Un corps en mouvement

Alors celle-là, je ne l’avais vraiment pas vu venir. J’ai réussi à faire un peu de sport toute l’année. J’ai eu une longue période pendant laquelle j’ai fait du yoga et depuis maintenant plus de 2 mois, j’enfile mes baskets pour aller jogger tranquilloux dans la campagne. Environ, un week-end par mois, je fais un peu de sport avec ma mère. Ma motivation vient essentiellement de mon besoin de bouger mon corps, rien d’autre. Un vrai changement de cap sur ce qui me poussait à pratiquer avant : changer mon corps. Ne pas avoir d’attente sur ce domaine m’est personnellement plus motivant. De ce côté, je ne me fixe aucun plan sur la commette pour 2019. Je continuerai à faire en fonction de mes envies puisque c’est ce qui fonctionne le mieux pour moi.

Des amis, des amours, des emmerdes…

Pour conclure, s’il y a bien une chose que 2018 m’a offerte, c’est la sécurité. Je crois n’avoir jamais ressenti autant d’amour autour de moi. L’amitié a été le point fort de cette année. Ma famille de cœur c’est réellement agrandie. J’ai compris que peu importe qui je suis et ce que je vis, je pouvais compter sur des personnes merveilleuses. Comme tout à chacun, ma vie n’est pas un long fleuve tranquille et me sentir entourée m’a permis et me permet encore aujourd’hui de passer certaines épreuves plus facilement que si j’avais été seule. C’est en pensant avant tout à eux que je peux aussi tirer un bilan très positif de ces 365 jours de 2018. C’est avant tout en pensant à eux que j’envisage 2019 avec optimisme. Me créer des souvenirs avec eux sera l’un de mes grands projets de la nouvelle année. Et comme le disait un grand sage (mon frère ^^)

« Ce qui compte ce n’est pas l’endroit où l’on vit, mais plutôt avec qui on se trouve »

 
Et vous, quel bilan tirez-vous de l’année 2018.

 

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.